Le microcrédit: solution pour aider des entrepeneurs à démarrer ou développer leur entreprise.

Saturday 1 August 2009

kiva-homepage

 

Le microcrédit  est certainement la meilleur invention financière de ce siècle :

Cela consiste généralement en l’attribution de prêts de faible montant à des entrepreneurs ou des artisans qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques.

Muhammad Yunus, comme je l’expliquais dans mon billet sur le social business, est à l’origine de ce mouvement, il a même obtenu un Prix Nobel de la Paix le 13 Octobre 2006 pour la mise en place et le développement à grande échelle de ce système.

Et c’est tout à fait mérité car ce système est tout simplement génial.
A chaque fois que je pense au microcrédit, je ne peux m’empêcher de penser à cette citation:

Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson.
Confucius [voir d’autres citations]

En effet, parfois des entrepreneurs, notamment des pays en voie de développement, peuvent avoir besoin de montants relativement faibles pour améliorer de façon significative leur niveau de vie. Par exemple, une femme qui veut lancer son business de couturière du village, ne pourra pas tant qu’elle n’achète pas sa machine à coudre… cela peut représenter un achat insurmontable au regard de ses faibles revenus… mais une fois obtenu un microcrédit, une spirale positive peut se mettre en place et la faire sortir de la pauvreté, ainsi que sa famille. En effet si on lui fait confiance, on lui prête l’argent pour qu’elle investisse dans sa petite entreprise… elle pourra ensuite dégager des revenus qu’elle n’avait pas avant et donc rembourser son crédit.

S’il y a un bien un crédit positif… (et par les temps qui courent de crise financière mondiale, on est en droit de se demander…), c’est celui de la micro finance dédié aux entrepreneurs et artisans. Je ne suis pas pour les crédits à la consommation… par contre ce type de crédit me paraît tout à fait justifié et utile.

C’est pour ça que je pense souvent à cette citation, car je me dis… au lieu de donner un sac de riz, un poisson… autant donner les moyens financiers à la personne pour sortir de la pauvreté et engager une spirale positive pour l’aider vers plus d’autonomie. (biensûr il faut relativiser ça car il y a toujours à gérer l’urgence du moment… “quand un homme a faim… il a faim tout de suite…” donc cela n’empêche pas que la plupart des associations où l’on donne pour gérer l’instant présent sont tout aussi utiles et importantes…).

Enfin l’exemple ne se réduit pas qu’aux pays en voie de développement, loin de là !! Partout dans le monde, que ce soit à New-York ou en France…etc.. des entrepreneurs ont parfois besoin de montants faibles (par rapport à ce qu’on l’habitude de prêter les banques classiques où ils sont donc exclus…) pour démarrer ou encore développer leur entreprise

De nos jours grâce à Internet, on peut facilement participer à ce mouvement et prêter de l’argent pour aider des entrepreneurs du monde entier. Ce que j’aime beaucoup dans ce système, c’est le fait que cela semble infini. Vous prêtez une fois à une personne, et une fois qu’elle a remboursé, vous reprêtez à une autre personne.. donc la même somme d’argent initialement investi, est réutilisée de nombreuses fois. Vous pouvez décider de rajouter de l’argent une fois par an par exemple… mais cela s’aditionnera à vos précédents prêts et donc augmentera le nombre d’entrepreneurs que vous pourrez aider en parallèle… bref c’est vraiment super. Et je trouve cela sympa de pouvoir mettre un petit visage, une petite histoire…etc.. sur la personne que vous aider.. cela rends tout cela moins abstrait… plus humain.

kiva-fiche-detaillee

Il y a pas mal de plateformes sur Internet qui permettent de faire des micro-crédits. L’un des plus connus est certainement Kiva, c’est chez eux que j’ai ouvert un compte car je trouve l’interface web bien faite.

Kiva est très international et ne semble pas proposer d’investir pour des entrepreneurs en France, plutôt pour les pays en voie de développement. Vous prêtez par tranche de 25 dollars, ce qui permets de répartir les risques sur plusieurs emprunteurs:

kiva-prets-recent

Dans le même genre, il y a Veecus qui a son interface en français et qui est présenté par le blog Ctoula. Mais il a l’air clairement moins actif et abouti que Kiva, il ne se focalisé que sur 3 pays pour l’instant (Cambodge, Cameroun et Inde).

Sinon en France, nous avons l’ADIE qui soutient les “petits” entrepreneurs :

Une 2ème pub qui ressemble pas mal à la première:

Par contre, en ce qui concerne l’ADIE, vous ne pouvez pas vraiment choisir les entrepeneurs que vous aidez (c’est l’association qui le fait), et vous ne pouvez pas réellement prêté mais seulement faire un don à l’association pour l’aider dans sa démarche. L’avantage par contre c’est que vous aidez quelqu’un qui est peut-être “à côté de chez vous”.

Quelques livres pour approfondir le sujet:

 
Image of Le guide de la microfinance : Microcrédit et épargne pour le développement Image of On ne prête pas qu'aux riches : La révolution du microcréditImage of Vers un monde sans pauvreté Image of Vers un nouveau capitalisme

Les commentaires et pings sont actuellement fermés.

7 Responses to “Le microcrédit: solution pour aider des entrepeneurs à démarrer ou développer leur entreprise.”

  1. Taito dit:

    August 19th, 2009 à 12:40 am

    Salut,

    tu as oublié un site important de micro-crédit comme Kiva et qui est Français… c’est BABYLOAN.
    http://www.babyloan.org.

    Ca mérite même presque un article spécifique… SPeer2Peer.

  2. Vanina dit:

    August 20th, 2009 à 1:08 am

    Oui merci ! je l’ai découvert juste après.. mais j’ai pas encore pris le temps d’en parler… à l’occasion j’espère.. je l’ai dans ma longue liste de billets à faire..

    Il y a aussi ces sites là (mais pas en français):
    https://www.myc4.com/Default.aspx (pour aider des entrepreneurs africains)
    http://www.wokai.org/ (pour aider des entrepreneurs chinois)

  3. cmat dit:

    October 6th, 2009 à 3:21 pm

    Bonjour
    Le microcrédit ok mais j’aimerais savoir a quel taux ces gens las obtiennent leurs prêts.
    une info malgache me laisse trés septique a ce sujet.
    a developper
    avec des exemples concrets sur le terrain.
    damien

  4. Vanina dit:

    October 6th, 2009 à 6:41 pm

    Oui tu as raison, je ne m’étais pas trop attarder sur cette question. Effectivement en cherchant un peu sur Internet, je vois cette information (non vérifiée) sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Kiva_(organization)#Interest_rates
    Au 17 Juillet 17 2009, la moyenne des taux d’intérêt demandés par les partenaires de Kiva était de 23.28%. On voit des taux raisonnables en Bulgarie, Tajikistan (1 à 10%) mais surtout beaucoup de taux aberrants à 30-40% au Pérou par exemple…
    C’est clair que c’est exagéré ça… Il y a clairement encore beaucoup de choses à améliorer dans le système, et le rendre plus transparent…(car je ne vois pas cette information sur le site Kiva lui-même.. tu prêtes à 0% avec les risques associés mais pendant ce temps ils prêtent à 30% ! 🙁 …).
    Je n’ai pas pris le temps de vérifier sur les autres sites de micro-crédit…

  5. Vanina dit:

    January 13th, 2010 à 3:07 am

    Une enquête récente sur le sujet, très intéressante qui pèse le pour et contre de la micro-finance:

    Microcrédit, miracle ou désastre ?, par Esther Duflo
    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/01/11/microcredit-miracle-ou-desastre-par-esther-duflo_1290110_3232.html

  6. Retour aux sources: Cal Earth et les maisons en terre cuite… | Hasard Du Jour - Alternatives pour un monde meilleur... dit:

    January 24th, 2010 à 11:59 pm

    […] parlé de quelques associations pour lesquels j’ai eu des coups de coeur (CharityWater, Kiva), il y a d’autres associations beaucoup plus connus tels que Les Restos du coeur dont le […]

  7. Ulule, un site innovant permettant de financer des projets en tout genre… | Hasard Du Jour - Alternatives pour un monde meilleur... dit:

    January 10th, 2011 à 9:30 pm

    […] moment cela me rappelle un peu le principe de Kiva, même si ce n’est pas exactement pareil, vu que Kiva finance que des projets […]